• Christophe

     

     

    On l'aime ou on le déteste.

      Moi il ne m' a jamais laissé indifférent

     

     

     

     

    (1965) ALINE

     

     

     Hommage à Léo Ferré

     

     

    Les Paradis perdus

     

     

     1975  Les mots bleus une superbe interprétation live

     

     

    La dolce vita

     En 2010 nous avons pu l' apprécier en concert.

     Clin d' oeil à notre fils ainé Christophe.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :